Drame

Une danse, un voyeur, une exhibitionniste ... et s'envole la candeur de l'enfance

Jennifer Connelly dances under undiscrete eyes

Quand il est question de film culte, pour ceux qui sont assez vieux pour avoir vu autre chose que Million Dollar Baby, revient naturellement Il était une fois en Amérique (Once Upon a Time in America).

Il y a probablement plus d'une scène à mentionner au sujet de ce film. Mais puisqu'il en faut une précisément, mon choix s'est porté sur la fameuse scène de la danse.

La jeune fille et la mort : la confession

Sigourney Weaver, Ben Kingsley



La neuvième porte et The ghost writer m'on laissés perplexe. Vraiment perplexe.

En revanche, il est un film de Polanski que je continue à aimer envers et contre tout.

Mettant en scène une Sigourney Weaver délicieusement psychotique et un Ben Kingsley d'une candeur désarmante, il s'agit de La jeune fille et la mort (Death and the Maiden), intitulé d'après l'oeuvre de Schubert.

La dernière marche : scène de l'exécution de Sean Penn

La dernière marche, dead man walking, Sean Penn

Je suppose que l’on peut se trouver des tas de raisons d’aimer (ou de détester) Sean Penn.

Alors oui, il a été marié à Robin Wright, star incontestée de Santa Barbara, ça pourrait être une raison suffisante.

Pour ma part, ça a été un élément essentiel, mais pas déterminant.

Plus décisif, peut-être, a été le film Dead Man Walking (La dernière marche), un film de 1995, réalisé par Tim Robbins.

L’âme des Guerriers : Les Kiwis sont violents

L'Âme des guerriers

Je n’aurais jamais imaginé qu’un film Néo-Zélandais de 1994 puisse me laisser un souvenir aussi impérissable.
Bien sûr, l’image de la Nouvelle Zélande est associée, dans mon esprit en tout cas, au rugby.
Alors que le film soit brutal, violent et dur n’est pas forcément une surprise. L’histoire est finalement assez banale et ressemblerait presque à une comédie sociale anglaise. L’humour en moins bien sûr. La famille Heke vit à Auckland. Ils sont pauvres, d’origine Maori. Le père est alcoolique et violent. La routine quoi.

Délivrance : La Battle musicale

Dueling Banjo Délivrance

Délivrance est un film de John Boorman (La forêt d’émeraudes, Excalibur)
Deux choses à savoir sur ce film.
La première est qu’il avait crée le buzz à sa sortie en 1972 en raison d’une scène une peu choquante pour l’époque. Le premier viol homosexuel de l'histoire du cinéma. Je ne reviens pas là dessus, pas grand-chose à dire ou plutôt plus grand-chose à dire, ce n’est presque plus choquant aujourd’hui (enfin au cinéma au moins)

Kramer Contre Kramer : Les oeufs c'est comme les oignons, ça fait pleurer

Dustin Hoffman Kramer oeufs pain perdu cuisine



Dans la série des films qui permettent à l’industrie du mouchoir de survivre, je demande Kramer contre Kramer.
Réalisé par Robert Benton, ce film est le carton de l’année 1979 avec pas moins de 5 oscars. Meilleur Acteur pour Dustin Hoffman (le gentil père), meilleure actrice dans un second rôle pour Meryl Streep (la méchante mère), meilleur film, meilleur réalisateur et meilleure adaptation.

Love Story, un concentré de clichés cultes

Love Story : Ally McGraw et Ray Milland dans la neige

Love Story est surement le film fondateur du genre à l'eau de rose.
Tout y est, c'est un concentré de clichés cultes.
Un beau riche (Ryan O’Niell) qui tombe amoureux d'une belle pauvre (Ally McGraw). Le père du garçon (Ray Milland), un vieux ronchon, n'accepte pas cette idylle.
La belle tombe gravement malade au moment même où le beau riche allait l'épouser (c'est ballot non ?) Elle meurt rapidement le laissant seul avec sa peine immense et leurs souvenirs.
Le scénario tient sur un paquet de cigarette mais c'est simple et efficace.

Pages