Policier

Hommage, vol, plagiat : l'inspiration au cinéma

Hommage, vol, plagiat, copie, imitation : l'inspiration au cinéma

"Je vole des choses dans tous les films possibles et imaginables. J'adore ça - si mes films contiennent quelque chose c'est que j'ai pris tel élément ici et tel autre là et que je les ai mélangés ensemble. Si certains n’aiment pas ça, alors tant pis, qu'ils n'aillent pas voir mes films, ok ? Je vole des choses partout. Les grands artistes volent, ils ne rendent pas des hommages." expliquait Quentin Tarantino à Empire magazine, en 1994.

La scène de l’oreille coupée dans Reservoir Dogs... un montage au rasoir

Reservoir Dogs

Reservoir Dogs de Quentin Tarantino est sorti en 1992. C’est le récit non linéaire d’un braquage raté. Nous découvrons, au gré de la narration propre à Tarantino, les évènements avant et après le braquage. Le casting est haut en couleur et d'ailleurs, chaque membre du gang porte le nom d’une couleur. Nous avons, Harvey Keitel, M. White, Tim Roth, M. Orange, Michael Madsen, M. Blonde, Steve Buscemi, M. Pink, Quentin Tarantino, M. Brown et Edward Bunker, M. Blue

Les tontons flingueurs : la scène de la cuisine évidemment ...

Lino Ventura, Bernard Blier, Francis Blanche dans la cusine (Tontons flingueurs)

Un post opportuniste ce soir, clairement lié au passage du film sur une chaîne publique ...

Il faut dire que ce post, qui semble évident sur un site comme celui-ci, a maintes fois été repoussé. La raison en est simple, il est difficile de faire des commentaires originaux sur un film devenu cultissime, que certains vénèrent, et qui a en conséquence été commenté des centaines de fois.

Je parle bien évidemment des Tontons flingueurs, le film de Georges Lautner (1963).

Marlene Jobert : "Je vois bien du con, que c'est vous, mais moi je suis à poil !"

Marlene jobert nue dans la guerre de polices

Il n'y a pas si longtemps,j'ignorais qu'Eva Green a une soeur jumelle. Mais il faut bien le dire, cela n'a pas grande importance.

J'ignorais également (oui, ça en revanche c'est impardonnable) que la maman de la belle Eva n'est autre que la non moins belle Marlène Jobert.
Ce que j'ignorais aussi (oui oui, je sais, ça commence à faire beaucoup) c'est qu'en plus de mettre son organe vocal au service d'enfants avides de contes, Marlène a - à l'instar de sa fille - mis le reste de son anatomie au service du 7ème art et a quelques scènes sexy à son actif.

Bound : un film noir teinté de désirs lesbiens

Jennifer Tilly, Gina Gershon : scène de sexe lesbienne



Les frères Wachowski s'étaient fait connaître avant la trilogie Matrix .

Ils avaient même fait beaucoup parler d'eux avec Bound, un film aussi sulfureux que réussi, sorti dans les sallles en 1996. Beaucoup considèrent Bound comme un excellent thriller reposant sur les codes du film noir. Ils y retrouvent également le sens de la photographie qui fera le succès de la trilogie futuriste.

Basic instinct : les jambes et les poils pubiens de Sharon Stone

Sharon Stone

Si l'on me demandait quelle scène a généré le plus de ralentis, arrêts sur images et de zoom, non, je ne dirais pas "Inception, mais bien Basic Instinct.

Dans ce film se trouve une scène de sexe en bonne et due forme (de pic à glace), mais plus encore, c'est le décroisé-croisé de jambes de Sharon, lors de l'interrogatoire qui a créé la légende.
Une femme fatale. Pas mal d'arrogance. Une jupe très courte. Le tour était joué.

Usual Suspects : le Twist Ending ultime

Usual suspects

Usual Suspect est le film qui a remis au goût du jour le "twist final". C’est une figure de style cinématographique qui consiste en une fin imprévisible, qui bouleverse complètement le sens et la lecture de l'histoire. Vous devriez retrouver d’ici peu un classement des meilleures « twist ending » sur le site. Pour bien la réussir il faut bien sur un scénario qui tienne en haleine le spectateur de bout en bout, et c'est le cas de Usual Suspect (sortie en 1995 et réalisé par Bryan Singer)

Mélodie en sous-sol mais drame dans la piscine

Mélodie en sous-sol

C'est bien gentil le charme désuet des films en noir et blanc d'avant Internet, le minitel ou les téléphones portables mais ca touche un public assez ciblé, peu nombreux et surtout ça ne parle pas à la jeune génération!
Voici ce que me disait, en substance, l'un des membres les plus actifs de monfilmculte, l'autre soir lorsque je lui faisais part de mon envie de faire un post sur Mélodie en sous-sol. Un film d’Henri Verneuil sorti en 1963.

Pages