187 : La roulette russe : une chance sur six de mourir pour Samuel L.Jackson

Samuel L.Jackson alias Mr Garfield, même pas peur !

187 code meurtre (One Eight Seven), réalisé par Kevin Reynolds et sorti en 1997, c'est l'histoire d'un mec ... enfin d'un professeur(Mr Garfield -Samuel L.Jackson), qui travaille à New York et se fait agresser, se prenant au passage une multitude de coups de couteau, par un de ses élèves.

Par miracle, il survit et après des mois d'une convalescence qu'on imagine douloureuse, il reprend le travail. Ca c'est de la vocation. J'ai d'ailleurs en cet instant une pensée émue pour tous les profs que j'ai eus et dont le visage se fond désormais dans un souvenir aussi vague qu'ennuyeux ...

Cette fois, c'est dans un lycée difficile de la banlieue de Los Angeles, à l'autre bout du pays, que Mr Garfield a accepté un poste. Massiv Attack en fond sonore et sous le soleil pesant de la ville des anges (le genre de chaleur qui donna au Meursault de Camus sa folie meurtière), la pauvreté a fait macérer de petits et grands délinquants. Mr Garfield se sent rapidement de nouveau menacé. Mais cette fois, il semble d'humeur à prévenir le danger plutôt que de faire à nouveau office de victime pour une haine qu'il cherche à combattre par l'éducation.

Vous non plus, vous ne reconnaissez pas vos profs dans ce personnage, pas vrai ?

Toujours est-il que tandis que la menace se précise, les délinquants ouvertement hostiles à Garfield se retrouvent victimes d'accidents étranges et pour un cas d'une disparition pure et simple, sans que l'on sache très bien si le professeur y est ou non pour quelque-chose.

Plus que la pauvreté, c'est la bêtise que le professeur incarné par Samuel L. Jackson, met en cause pour expliquer la "glauquitude" (ça n'existe pas mais ça sonne bien) ambiante de cette banlieue pourrave.

A ces jeunes qui mesurent leur virilité ou l'estime qu'ils ont d'eux mêmes à l'aune (ce mot là, en revanche, il existe) de la violence qu'ils sont capables de montrer, Garfield oppose fermeté et se refuse à laisser transparaître la moindre peur.

Jusqu'à l'avant dernière scène du film dans laquelle il est confronté à trois jeunes qui se sont infiltrés dans son domicile. La confrontation prend vite la forme d'un duel autour d'une table sur laquelle est posé un 6 coups.

Garfield et César (Clifton Collins Jr.) vont mettre - si je puis dire - les couilles sur la table pour comparer. On s'aperçoit vite, face à l'hésitation de son élève à jouer pleinement le jeu dangereux de la roulette russe, que le prof a les plus grosses.

Pour lui prouver l'idiotie de sa démarche, Garfield prend son tour de roulette russe à César, se faisant du même coup péter le caisson, laissant l'élève démuni de ce qu'il pense être sa raison de vivre : la virilité. Il a trouvé son Maître.

Ajouter un commentaire