Ca, c'est un clown à la Stephen King !

des draps, un clown et un tricycle pour une scène terrifiante

Les clowns ? Même pas peur !

Quoique... Ma première rencontre avec la coulrophobie date du jour où je suis tombé par hasard sur les premières secondes d'un film dont je ne connaissais pas le nom.

Ambiance de petite ville du fin-fond des Etats-Unis. Potentiellement un dimanche. Le temps est à l'orage, le ciel nuageux menace et les premières gouttes d'eau commencent à tomber.
Une petite fille fait du tricycle en chantant et entre avec son vélo dans la cours de sa maison et sa mère, occupée à rentrer le linge lui dit de rentrer car le temps se gâte sérieusement.

La petite fille tourne les yeux vers les draps étendus qui battent au vent. A la faveur d'un coup de vent, un drap s'écarte pour dévoiler le visage souriant d'un clown il faut le dire assez moche. La petite fille sourit. les draps s'écartent à nouveau, le visage du clown est désormais menaçant.. terrifiant. La petite fille semble figée, le clown se jette sur elle montrant des dents acérées.
La mère revient dans la cours et découvre le corps qu'on imagine mutilé de sa petite fille. Elle hurle.

A ce moment du film, je suis déjà accroché. Un peu après une scène équivalente avec un gamin en ciré qui coure le long du caniveau poursuivant un bateau en papier. Cette fois l'enfant parlera au clown, caché dans une bouche d'égout.

Ce film réalisé en 1990 pour la TV, c'est "Ca" (It) adapté d'un roman de Stephen King.

Normalement, lorsque l'on regarde un film, la peur de l'enfant est compensée par la présence de l'adulte; mais dans ce film, les adultes ont gardé leurs terreurs d'enfants. Au point que l'un deux préfère le suicide à l'idée de retourner dans la ville de son enfance.

Le film joue assez bien et de manière variée sur ce sentiment de terreur et sur des symboles effrayants à divers niveaux. A la différence d'un début particulièrement soigné, comme cela arrive parfois, la fin semble avoir été bâclée. Genre : " Hey, les gars on a plus de budget, alors on tourne cette scène vite-fait et chacun rentre chez soi !".

Je n'ai pas peur des clowns, mais franchement il s'en est fallu de peu !

Commentaires

Ajouter un commentaire