Casino, La scène christique du désert

De Niro Casino

Il n’est pas toujours aisé de se frotter à un monument du cinéma comme Casino de Martin Scorcesse (sorti en 1995). Il est naturel de penser que tout a été dit et que les aficionados vont nous tomber dessus si on écrit un truc de travers et nous faire subir le même genre de traitement qu’une balance dans le film. On risque de finir dans le coffre d'une voiture avec une pelle dans le dos, direction le désert (ma paranoïa va de mieux en mieux merci). De plus, la distribution royale et la longueur du film (presque 3 heures) ne facilitent pas le choix d’une scène en particulier.
Casino est basé sur une histoire vraie et traite bien sûr d’un thème typiquement Scorcesien, la Mafia, mais c’est également, comme souvent chez Scorcesse, l’ascension et la chute d’un ou plusieurs héros. Et dans Casino c’est quasiment l’intégralité de la distribution qui va passer l’arme à gauche.

Je ne reviendrais cependant pas sur l’histoire du film (vous trouverez un très bon résumé ICI) car elle n’a que peu d’importance dans la scène que j’ai choisi de vous présenter.

L’action se situe dans le désert entre Joe Pesci et Robert De Niro. Joe a donné rendez-vous à Robert dans un endroit calme, ce qui rend ce dernier un peu nerveux. Joe Pesci va passer un savon mémorable à Robert et ainsi donner tout son contraste à la scène. Un acteur qui explose et l’autre qui retient les chevaux à s’en faire saigner les mains, c’est presque un grand classique. De plus, il est tout de même assez rare de voir De Niro se faire engueuler par quelqu’un au cinéma.
L’ambiance lourde du film crée un stress à chaque scène un peu orageuse. Et il devient très facile d’imaginer que Joe Pesci va sortir un flingue et tirer dans la tête de De Niro, comme ça, presque sans raison. Bref, une scène basique de l’actor studio.

La seconde raison qui m’a poussé à vous présenter aujourd’hui cette séquence est son esthétisme et plus particulièrement un plan de 5 secondes où l’on voit la voiture de Pesci se refléter dans les lunettes de De Niro. Une trouvaille de prise de vue qui ne paye pas de mime mais donne, je trouve, une autre dimension à la scène. Tout comme la fin de la séquence où Joe Pesci part en voiture. Stoïque, De Niro le regarde et se laisse recouvrir par le nuage de poussière soulevé par les roues de la voiture de Joe. C’est quasiment christique (j'exagère à peine)

Je vous laisse profiter de cette scène en HD VO ci-dessous ou en VF plus bas



*



Ajouter un commentaire