Day-O : quand Tim Burton mettait Beetlejuice en musique

Catherine O'Hara danse sur Day-O ... contre son gré

Désoeuvré, avachi dans mon canapé et zappant sur les chaînes de mon bouquet TV avec l'oeil bovin, je suis tombé sur un single récent (Jason Derulo - Don't Wanna Go Home) dont la mélodie ne m'était pas inconnue.
Alors j'aurais pu reconnaître le morceau "Day-O (Banana Boat)" du chanteur Harry Belafonte, mais non, ce n'est pas du tout ça qui m'est venu.
C'est dans un classique des années 1980 que ce clip m'a replongé instantanément avec délectation ...

J'ai nommé Beetlejuice, évidemment !

Un film réalisé par Tim Burton et sorti en 1988.

Ceux qui le souhaitent pourront lire ce post avec, en guise de musique de fond, le thème d'ouverture de Beetlejuice par Danny Elfman :

Barbara et Adam Maitland (Geena Davis, Alec Baldwin), jeunes mariés, viennent de faire l'acquisition de la maison de leur rêves. Pour avoir voulu éviter un chien sur la route, le jeune couple meurt dans un accident de voiture. Ils deviennent alors des fantômes et en raison de l'administration de l'au-delà, qui vaut bien celle d'ici, se retrouvent contraints de rester 125 ans dans leur maison. Mais bientôt une famille d'originaux dérangeants en fait l'acquisition. Fait étrange, la jeune fille de la famille, Lydia Deetz (Winona Ryder) peut voir les défunts Maitland.Ces derniers se décident à hanter leur maison et à chasser les nouveaux arrivants. Ils sont malheureusement assez peu doués et leurs efforts restent infructueux, les Deetz s'amusent même de leur présence.

Malgré les mises en gardes, les Maitland se décident à faire appel à un "bio-exorciste" aussi excentrique que peu recommandable : Beetlejuice (Michael Keaton).
Si les méthodes de ce dernier sont plus efficaces que celles des Maitland, Beetlejuice s'avère bientôt être un invité encombrant, lubrique et quelque peu inquiétant.

Catherine O'Hara chante et danse sur Day-O

Pour être pris au sérieux par Charles et Delia Deetz, Beetlejuice décide de les posséder à l'occasion d'un repas qu'ils ont organisé pour leurs amis dans la salle à manger décorée par l'exubérant Otho. La possession prend la forme d'une danse incontrôlable au son de Banana Boat, alors que la voix de Harry Belafonte s'échappe malgré elle de la bouche de Delia. A noter l'étonnante prestation de Catherine O'Hara ( After Hours, Maman j'ai râté l'avion) qui semble vraiment danser et se déhancher contre son gré (voir la vidéo ci-dessous) !

L'ensemble du film se caractérise par une ambiance particulière, intimiste, une imagination débridée, pas mal de drôlerie, des décors carton-pâte (qui ne font qu'ajouter au charme du film) et une bande son inoubliable [jusqu'au dernier morceau : Jump in line (shake, shake, senora)].


Ajouter un commentaire