La dernière marche : scène de l'exécution de Sean Penn

La dernière marche, dead man walking, Sean Penn

Je suppose que l’on peut se trouver des tas de raisons d’aimer (ou de détester) Sean Penn.

Alors oui, il a été marié à Robin Wright, star incontestée de Santa Barbara, ça pourrait être une raison suffisante.

Pour ma part, ça a été un élément essentiel, mais pas déterminant.

Plus décisif, peut-être, a été le film Dead Man Walking (La dernière marche), un film de 1995, réalisé par Tim Robbins.

Inspiré d’un livre écrit par une religieuse (Sister Helen Prejean) ayant accompagné plusieurs condamnés à mort jusqu’à leur exécution, ce film dépeint les derniers jours d’un condamné à mort (Matthew Poncelet) à qui l’on propose l’accompagnement d’une nonne (Susan Sarandon).

De cette rencontre naitra, sinon une forme d’amitié, en tout cas, un lien humain très fort. Tandis que les deux protagonistes s’évertuent à obtenir un report de l’exécution, sont peu à peu dévoilées des scènes du crime, permettant ainsi à la vérité de faire jour dans la scène finale.

Si la (véritable) sœur Helen Préjean travaille activement à l’abolition de la peine de mort dans les pays où elle existe encore, le film est sans doute plus nuancé dans son approche et c’est ce qui fait sa force.

Car aussi agaçant soit le condamné campé par Sean Penn, on se surprend à être touché par sa peur de la mort et … son humanité, tout simplement.

Lorsqu’arrive la dernière marche, qui le mène jusqu’à la salle où sera effectuée l’injection létale, on découvre un condamné effrayé à l’idée de mourir et tandis que le poison s’écoule dans ses veines, on apprend toute la vérité sur son crime supposé et pour lequel il a été condamné à mourir.

Si vous n’avez pas vu le film, ne regardez surtout pas la scène ci-dessous.


Ajouter un commentaire