Donnie Brasco : mon ami ne retirera pas ses chaussures Mr Moto...

Depp & Pacino dans Donnie Brasco

Donnie Brasco" est un film Américain sorti en 1997 et réalisé par Mike Newell. Il raconte la véritable histoire de Joseph Pistone, un agent du FBI ayant infiltré une des cinq familles New-Yorkaises des années 70.
Sept ans après la sortie du dernier volet du "Parrain", Al Pacino reprend son costume de mafieux New-Yorkais, mais dans un style complètement différent.
Donnie Brasco est un film atypique sur la mafia. On l'a imaginée flamboyante, ses soldats roulant sur l'or et l'argent gagné facilement mais c'est loin d'être le cas de Lefty Ruggiero (Al Pacino). Son fils est un drogué, il vit dans un modeste appartement et bien qu'il essaie de se mettre au niveau de ses amis, il est à la traine. Il n'a jamais eu la reconnaissance qu'il attendait de la mafia, ni aucune promotion.

Alors le jour ou Donnie Brasco (Johnny Depp), de son vrai nom Joseph Pistone, l'approche dans un bar, Lefty voit en lui celui qu'il n'a jamais pu être et se porte vite garant pour lui dans sa famille. Etre garant de quelqu'un celà peut être lourd de conséquences pour lui. En cas de défaillance de Donnie, c'est lui qui trinquerait, peut-être même avant son protégé. Mais Lefty prend le risque car il a entièrement confiance en lui, il faut dire que Joseph Pistone donne le change comme personne. Au fil du film, on sent même qu'il perd sa véritable identité pour prendre celle de Donnie. L'agent du FBI devient progressivement un mafieux sans pourtant perdre de vue ses objectifs.

La scène du restaurant japonais

Dans la scène du restaurant, les cinq amis, Donnie (Johnny Depp), Lefty (Al Pacino), Sonny (Michael Madsen), Nicky (Bruno Kirby), et Paulie (James Russo) se rendent dans le fin du fin du restaurant Japonais de New-York. Selon la tradition, ils se doivent d'ôter leurs chaussures mais Donnie a un micro et un magnéto caché dans ses bottes alors regardez bien comment il va retourner cette situation compliquée et même en tirer profit pour renforcer sa réputation.

Reprenons, il refuse donc d'enlever ses chaussures. Au début ca fait rire ses amis, puis ils se rendent compte qu'il ne plaisante pas et ils prennent un air grave. Nicky essaie de le convaincre en souriant, puis Sonny le menace de lui bouffer le pied s'il ne les retire pas. Donnie lui raconte alors que son enfance dans un orphelinat est dûe à un Japonais qui avait tué son père à Okinawa.
J'adore le moment ou Sonny se lève pour aller dire au serveur que Donnie ne retirera pas ses chaussures, ni aucun d'eux d'ailleurs.
Dans la mafia, enfin c'est ce qu'on nous montre souvent dans le cinéma, les agents prennent souvent du bon temps, que ce soit dans un bar ou dans un restaurant. Ils sortent et plaisantent beaucoup mais il y a toujours un moment ou ils reprennent leur mode de fonctionnement. Sonny voulait manger mais faire perdre la face à un de ses amis, ca c'est pas possible, ni pour lui ni pour aucun d'eux.

C'était une question d'honneur pour Donnie, ils se lèvent donc tous et se mettent en formation serrée autour de Sonny, encerclent le serveur qui ce soir là n'aura vraiment pas compris à qui il avait à faire ! Sonny essaie de le convaincre une dernière fois et ils l'amènent à part pour le cogner.

Donnie a donc réussi à sauver sa peau et sa mission, car sa vie ne valait plus grand chose s'il était découvert avec son micro. Mais il se sent mal à l'aise quand il se retrouve obligé de frapper à son tour le serveur.

Ce que j'apprécie vraiment dans ce film, c'est que l'on montre la mafia sans doute plus proche de ce qu'elle est vraiment. On pouvait peut être avoir l'impression que tout y était facile mais on se retrouve confronté à la réalité comme celle de Lefty qui n'a jamais vraiment réussi. La peur de perdre la face devant ses amis. La réputation à préserver, et puis la hiérarchie, les codes...un boulot prenant non ?!!!

C'est également une véritable reconnaissance pour tous les agents qui s'infiltrent dans ces milieux au péril de leur vie personnelle d'une part, mais aussi de leur vie tout court.

Et puis cette ambiance du New-York des années 70. Cette ville était si différente à cette époque, sale, dangereuse... On a vraiment l'impression que c'était dans une autre ère tellement les choses ont changé.
Je vous ai mis l'extrait en version originale pour en préserver l'authenticité...j'espère que vous ne serez pas déçus.