Dumb and dumber : il faut toujours vérifier que les toilettes fonctionnent avant de s'y asseoir...

Dumb et dumber

Dumb and dumber, c'est un film des frères Farrelly sorti en 1994 avec Jim Carrey dans le rôle de Lloyd Christmas et Jeff Daniels dans le rôle de Harry Dunne. Deux amis complètement idiots décident de traverser la moitié des Etats-Unis dans leur fourgonnette transformée en chien pour retrouver la propriétaire d'une mallette qu'ils pensaient perdue et se retrouvent au beau milieu d'une histoire qui forcément dépasse leurs compétences...

Ce film est un vrai défouloir pour Jim Carrey et Jeff Daniels. Pour s'y préparer, ils ont suivi un entraînement de "débilisation". Descendre son Q.I. proche du zéro, faire le vide pour devenir Lloyd et Harry, deux idiots qui s'ignorent. Car le comble est qu'ils sont persuadés d'être justement plus malins que les autres.
Je n'ai pas pu me contenter d'une scène mais je me suis limité aux plus marquantes. Prenez bien le temps de les visionner car c'est un remède à la déprime.

[block:similar=similar]
[block:block=79]

La scène des toilettes

Dans cette scène, Lloyd verse un laxatif dans la tasse d'Harry pour l'empêcher de sortir avec la belle Mary Swanson (Lauren Holly), qui, pour l'anecdote, deviendra la femme de Jim Carrey dans la vraie vie.
Arrivé chez sa promise, des gargouillements intempestifs vont le conduire directement aux toilettes mais Mary va lui annoncer trop tard qu'ils ne fonctionnent pas....

La scène de la bouteille d'urine

Dans cette scène, les deux amis sont sur la route mais ne peuvent s'arrêter pour faire la petite commission. Des bouteilles vides feront l'affaire... Mais lorsqu'un agent de police les arrête et goûte ce qu'il croit être une bonne bière.....

la bataille de boules de neige

Dans cette scène romantique à souhait, les deux tourtereaux, Mary et Harry jouent dans la neige. C'est une de mes scènes préférées du film. J'adore l'air idiot d'Harry quand ils terminent le bonhomme de neige. Puis il lui lance une énorme boule de neige dans la figure et la plaque au sol...!!! La grande classe !!!

La scène de la préparation des deux compères

Dans cette scène à la "pretty woman", les deux compères se font beaux pour la réception organisée dans la soirée. Encore une avalanche de gags. J'aime bien celui du barbier. Lloyd en grand enfant qu'il est simule le tranchage involontaire de sa gorge et donne la peur de sa vie au pauvre barbier.

La scène du rêve éveillé de Lloyd

Dans cette dernière scène, on finit en beauté. Lloyd rêve tout en conduisant. Il est heureux. Il s'imagine le compagnon de Mary, puis en l'ami parfait qui fait rire ses invités, puis en maître de kung-fu. C'est presque touchant et bien pensé.

On peut tout dire sur ce genre de films, que c'est débile et aussi très "débilisant" pour le public, mais de temps en temps, ca fait du bien. On a tous une âme d'enfant prête à rire devant n'importe quelle pitrerie. Alors laissez vous aller et si vous cherchez un intérêt à chaque film que vous regardez, j'attire alors votre attention sur le fait que ca n'est pas donné à n'importe quel acteur de réaliser ce genre de gags et que là on a à faire à deux génies du genre...
Ils ont vraiment tout fait pour paraître le plus crédibles possible, s'entraînant l'un et l'autre vers des extrêmes sans cesse repoussés. Jeff Daniels déclara même dans un interview ""si les gens voient ce film et continuent à penser qu'il existe des gens encore plus demeurés que nous, c'est que nous avons échoué dans notre entreprise."


Ajouter un commentaire