Dune : Paul Atreides chevauche Shai-Hulud, le ver des sables

Paul s'apprete à chevaucher Shai-Hulud

Un jeune homme (Kyle MacLachlan, âgé de 25 ans) dont le visage est désormais plus connu pour ses apparitions répétées dans la série Desperate Housewives (dans le rôle d'Orson), entouré d'autres hommes, comme lui vêtus d'une étrange combinaison noire, mais dont les yeux brillent d'un bleu surnaturel, se jette, muni d'une sorte de pelle sur un ver immense qui se déplace sur le sable d'un désert hostile. Il parvient à se hisser sur le ver et à le chevaucher. Cette scène vous rappelle sans doute quelque chose. Elle est l'une des plus connues de Dune, film de David Lynch sorti en 1984.

Comme tous les films de David Lynch, Dune est un film assez controversé.
Alors que certains crient au génie pour avoir su mettre en images l'oeuvre de Frank Herbert, d'autres lui reprochent d'avoir, 7 ans après Star Wars, été incapable de créer un univers réaliste.
L'aspect carton pâte, sinon carton à dessins des décors et personnages et les raccourcis de l'histoire, sans doute trop complexe pour etre mise en scene dans un seul, si long soit-il, expliquent ce mécontentement.
Comme beaucoup de films fantastiques, Dune souffre surtout d'avoir mal vieilli. Les effets spéciaux, somme toute convainquants dans les années 80 font bien pâle figure si on les compare aux prouesses techniques du 21ème siècle.
Pour ce qui est de la comparaison avec Star Wars, il est sans doute illusoire de vouloir mettre côte à côte l'oeuvre de Lucas et celle de Lynch.
Pourtant il faut avouer qu'il est difficile de ne pas se prêter à l'exercice, tant dans ce film est perceptible l'envie de se mesurer à la trilogie de la fin des années 1970 et "cartonner au box office" . Notamment en raison du choix des acteurs (Max von Sydow, plus connu pour son rôle dans l'Exorciste, Sean Young, un Nexus dans Blade Runner, Sting (le chanteur), Brad Dourif (Vol au dessus d'un nid de coucou).

Je n'entrerai pas dans les détails de l'histoire, elle est assez complexe.
Pour ma part, j'ai redécouvert ce film sorti il y a quelques jours.
Pour ce qui est de la qualité graphique, elle ne m'a finalement pas trop choqué. On est assez proche de l'univers de la bande dessinée et cela offre la possibilité de prendre des libertés.
Pour ce qui est de l'univers d'Herbert, j'avoue n'avoir pas lu le livre, mais le film, bien des années après que je l'ai vu pour la première fois, n'a pas perdu de son charme, ni de sa capacité à m'inquiéter quelque peu, lors de certaines scènes volontairement malsaines (Lynch sait y faire, après tout).
Le film, quoiqu'il en soit, est culte et beaucoup de ses scènes n'ont rien à lui envier

[block:views=bloc_related-block]


Ajouter un commentaire