Le happy end du Grand Bleu en version US

L'image finale, version US

Je voudrais bien savoir ce que les producteurs américains ont contre le suicide au cinéma.

Voilà une intro de post curieuse, j'en conviens.

Cependant hier, à l'occasion d'une nouvelle rediffusion du Grand Bleu, film réalisé par Luc Besson et sorti en 1988, je me suis aperçu que l'une des scènes du film qui m'ont le plus marqué, en l'occurrence la scène finale, différait lors de la sortie sur les écrans européens et les écrans américains.

Tout comme pour la scène finale de l'effet papillon, pour laquelle on recense pas moins de 4 fins, la fin du Grand Bleu, n'est pas - comme je le supposais - unique.

{{Spoiler|contenu= Ce qui suit, analyse et synopsis, dévoile des moments clés de l’intrigue}}

Tandis que chez nous, Jacques ( Jean-Marc Barr) se laisse attirer, non pas par une sirène, mais par un dauphin, dans l'obscurité de l'océan qui le fascine, suivant ainsi le même chemin que son père et son ami Enzo (Jean Réno)avant lui, aux US, le film ne s'achève pas par le fondu au noir de l'océan mais par l'image bien connue d'un dauphin effectuant un saut par dessus un nageur(Jacques) bien évidemment.

Dans cette dernière version, on ignore s'il a regagné la surface, pris d'un soudain désir de vivre, ou s'il s'est créé - dans la mort - son paradis marin.
Et finalement, qu'importe, le fait est que la fin diffère de celle, plus dure, plus absurde de la version européenne.

Une fin qui semble-t-il ne convenait pas au public américain. Elle s'avérera pourtant être plus proche de la réalité à venir. Pour ceux que le sujet intéresse, je les invite à consulter wikipédia.

Sinon, je vous invite à comparer les deux fins du Grand Bleu et à vous faire un avis sur la question.


*

Lire aussi : Rosanna Arquette sexy dans le Grand Bleu



La version européenne

La version US

Ajouter un commentaire