Le Lauréat : Elaine apprend la vérité

Katharine Ross, Le Lauréat

A l'aube de la révolution sexuelle, Mike Nichols signait Le Lauréat un film dérangeant, mettant en scène la relation adultère entre une femme d'âge mûr et un étudiant fraîchement diplômé.
Si aujourd'hui, Mrs Robinson serait sans doute qualifiée de "cougar", à l'époque il n'y avait pas plus de qualificatif pour décrire le goût pour les hommes jeunes, que de film pour en parler.

Benjamin Braddock (Dustin Hoffman) vient à peine d'obtenir son diplôme. Pour autant, il ne sait pas encore ce qu'il va faire de sa vie.
Alors que ses parents ont organisé une soirée, il fait la connaissance de Mrs Robinson (Anne Bancroft), mariée au patron de son père.
Méthodiquement, savamment, la femme d'âge mûr entreprend de séduire le garçon maladroit et y parvient / Benjamin perd sa virginité, pour rapidement découvrir et apprécier les joies du sexe.
Mais bientôt, Monsieur Robinson demande à Benjamin de sortir avec sa fille Elaine (Katharine Ross). Le jeune homme, tout d'abord réticent et sous le joug d'un véto formel de la mère de la jeune femme vis à vis de cette relation, se voit contraint d'accepter et tombe sous le charme d'Elaine. Il s'attire par la même occasion la jalousie et la colère de Mrs Robinson, bien décidée à mettre fin à la romance entre les deux jeunes gens.

La scène dans laquelle Elaine découvre la liaison de sa mère et de Benjamin

D'abord honteux, timide et maladroit, Benjamin s'accommode très vite de son aventure avec Mrs Robinson.
Son attitude change et il n'hésite pas à malmener son aînée quand il se croit rabaissé par elle, se comportant comme un goujat, alors même que l'on comprend que les sentiments de Mrs Robinson à son égard ont évolué.
S'il lui est reconnaissant d'avoir fait son éducation sexuelle, Benjamin n'a pas de sentiment particulier pour Mrs Robinson et c'est sans même penser au mal qu'il lui fera qu'il entre en confrontation avec elle, lorsqu'elle s'oppose à sa relation avec Elaine.

De colère et de peur, après un échange particulièrement violent, il se jette dans la maison des Robinson, monte l'escalier, et fait irruption dans la chambre d'Elaine. Elle est dévêtue, vaguement gênée, mais aussi amusée par la situation. Tandis que Benjamin, paniqué, tente de lui dire la vérité, elle sourit sans comprendre.
Conformément à sa personnalité, Benjamin est une fois de plus emporté par son impétuosité et lorsqu'il prend conscience de ce qu'il est en train de faire et des conséquences, il ne prononce plus un mot. C'est à ce moment que dans l'embrasure de la porte apparaît Mrs Robinson, trempée par la pluie, la mine défaite. La belle assurance qu'elle affichait lorsqu'elle cherchait à séduire Benjamin a disparu pour laisser place à de la peine et du tourment.
Un instant, l'image est plus floue, le temps qu'Elaine comprenne et que se forme dans son esprit une image nette de la situation qui la pousse à chasser violemment Benjamin.
Mrs Robinson est recluse dans un coin et lui lance un douloureux au revoir, qui sonne comme un "Adieu".

Anecdotes

- La bande originale du film est entrée dans la légende puisqu'on y retrouve les célèbres titres de Simon & Garfunkel : "Sound of silence" et "Mrs Robinson", composés spécialement pour le film.

- Dustin Hoffman est assez crédible en jeune garçon peu sûr de lui. Il a pourtant 30 ans à l'époque du tournage tandis qu'Anne Bancroft, qui joue Mrs Robinson n'est alors en réalité que de 6 ans son aînée.



*

<object style="width:590px;height:340px"> <param name="movie" value="/sites/default/files/video/player.swf?file=/sites/default/files/video/elaine.flv" /><param name="quality" value="high" /></object><p> </p>

Ajouter un commentaire