Les jumelles de Shining inspirées par une photo de Diane Arbus ?

les jumelles de Shining

Ce n'est pas vraiment un secret : Stanley Kubrick se serait inspiré d'une photo de Diane Arbus pour créer les jumelles de Shining.

A vrai dire, la seule raison de l'utilisation d'un conditionnel concernant cette allégation repose sur le fait que Christiane, la femme de Stanley a prétendu que la photo d'Arbus n'avait pas été une source d'inspiration pour cette scène.

On peut en douter. Après tout, on sait bien que certains ayant-droit ont une véritable propension à intenter des actions en justice pour des histoires de copyright.

Il semblerait que Kubrick ait croisé Arbus à plusieurs reprises lorsqu'il officiait en tant que photographe pour le magazine Look.
Mais au delà de ça, les jumelles de Kubrick rappellent celles d'Arbus à plus d'un titre.

Les jumelles - dans l'une et l'autre représentations - sont "physiquement connectées" par leur symétrie, par l'étonnante ressemblance héritée de la duplication biologique, par leurs vêtements identiques et par le fait que leurs corps se touchent. Mais dans l'une et l'autre oeuvre, l'expression faciale des petites filles est similaire : tandis que l'une des jumelles sourit, l'autre semble plus sérieuse.


Diane Arbus a capturé Identical Twins en 1967 lors d'une fête de noël réunissant des jumeaux et des triplets, le genre d'endroit qu'elle "hantait" à la recherche de sujets photographiques pouvant servir son projet (comprendre des personnes déviantes, marginales, ou à la difformité plus ou moins légère mais toujours éminemment perceptible).

Treize ans plus tard, soit près de 10 ans après le suicide d'Arbus, il est plus que probable que Kubrick se soit inspiré de cette photo.

Dans le film les jumelles fantomatiques apparaissent aux yeux de Dani et l'invitent à jouer avec elles... pour l'éternité. Et tandis que leurs visages identiques posés sur des corps presque siamois le fixent, l'espace d'une seconde, les corps mutilés par une hache et baignant dans leur sang apparaissent aux yeux de l'enfant.

Pour se rassurer, l'enfant se répète que les jeunes filles ne sont que les "images d'un livre", images auxquelles Kubrick a donné vie pour exorciser sa propre obsession ou pour partager sa peur avec les spectateurs du film ...

Aujourd'hui, avec trente années de recul, on pourrait presque conclure que cette gémellité inquiétante nourrit autant la photo de Diane Arbus que cette dernière a inspiré la scène de Kubrick. Donnant-donnant ...

[block:similar=similar]
[block:block=79]




Ajouter un commentaire