Liaison fatale : lapin bouillu, lapin foutu

Glenn close à moitié nue dans Liaison Fatale

Je n'ai pas gardé beaucoup de souvenirs du film Liaison fatale (Fatal Attraction), film réalisé en par Adrian Lyne et sorti en 1988. Pourtant une scène de ce film m'a marqué.
Pour ce qui est du synopsis, il tient en trois phrases : Dan Gallagher (Michael Douglas), avocat New-Yorkais et père de famille, a une aventure avec une jeune femme célibataire, Alex Forrest (Glenn Close).
Si pour lui, cette aventure n'est rien d'autre qu'une passade et s'il n'a aucune intention de quitter sa femme, pour Alex il en va autrement. Elle n'entend pas se laisser éconduire mais un geste malheureux de Dan va changer sa passion et son obsession en haine féroce. La vie de Dan va rapidement se transformer en cauchemar...

Scène du lapin bouilli dans la marmite

J'ignore si c'est en raison de l'âge que j'avais quand j'ai vu ce film pour la première fois, mais pour moi - et je ne pense pas être le seul - l'horreur culmine au moment où Dan revient chez lui avec sa famille. Alors que sa fille court vers le clapier de son lapin adoré pour le retrouver, l'épouse de Dan découvre avec surprise qu'une marmite est en train de bouillir. Elle ne comprend pas ce qui se passe. A l'instant où la petite fille découvre le clapier vide, sa maman soulève le couvercle de la marmite pour y découvrir, dans l'eau bouillante, le lapin entier, encore revêtu de sa belle fourrure blanche.

Avec du recul, je me dis "bon, c'est un lapin", mais à l'époque, c'était plus que ça, je crois. Si c'est un chiot qui s'était retrouvé dans l'eau bouillante, l'effet aurait sans doute été similaire. Le choc, provient bien évidemment du fait qu'il s'agisse d'un animal domestique, et surtout de l'objet d'affection d'un enfant.

Preuve certaine de l'effet occasionné par cette fameuse scène, l'expression "Bunny boiler" (ébouillanteur de lapin), est entrée dans le langage courrant pour être attribué à des personnes au caractère obsessif et dangereux, en référence à une personne (une femme, le plus souvent) qui harcèle un ex amant..

Quoiqu'il en soit, je veux bien parier que le personnage d'Alexandra campé par Glenn Close a détourné un ou deux hommes volages de leur ambition d'aller voir ailleurs. La démonstration me semble plus efficace que n'importe quelle messe dominicale...


Ajouter un commentaire