Marche à L’ombre... de l'amitié

Marche à L'ombre, Michel blanc, Gérard Lanvin

Un peu de légèreté en ce dimanche soir.
Marche à l’ombre. Un film de Michel Blanc sorti en 1984 avec Gérard Lanvin et pour la première fois à l’écran la magnifique, Sophie Duez.

C’est un film binôme. D’un côté François (Gérard Lanvin) le gosse bô costaud, musicien et un peu paumé mais sympa, de l’autre, Denis (Michel blanc), hypocondriaque, jamais content, le boulet par excellence.

L’histoire n’a finalement que peu d’importance (un peu comme les textes dans les chansons de Christophe Maé). Nos deux compères se retrouvent sur Paris et veulent se lancer dans la musique. Ils finissent par faire la manche dans le métro et vivent dans un squat. Il manque bien sur un élément… l’amour. Incarné par Sophie Duez (Mathilde), danseuse de son état. Elle tombe amoureuse de François mais doit partir pour New-York… c’est horrible. Ah si, C’est poignant, je vous assure.

Si l’histoire est finalement anecdotique, c’est parce qu’elle est servie par des dialogues exceptionnels. C’est rythmé et punchy. Il y a un effet toute les 30 secondes. C’est du Audiard moderne. On reconnait bien sûr la patte du Splendid mais avec le petit plus de Michel Blanc qui assoit, avec ce film, son image de gentil fragile pénible mais attachant.

La scène qui est plus que gravé dans ma mémoire et dont les dialogues sont, à l’instar du Père Noël ou de Bronzés, presque rentré dans le langage courant, est bien sûr, celle des Renards.
Encore une fois, très courte, elle dévoile, si besoin était, la fragilité de Denis et le grand cœur de François.
Son pote boulet a trop fumé de « cigarettes qui rigolent » et fait un bad trip. Alerté par une Co-Squatteuse, François vient s’occuper de son pote en plein mauvais délire.

On a tous un pote qui a vu de « renards » et avait les « dents qui poussent » (poussaient). Cette scène est la quintessence de l’amitié.

Je vous laisse la découvrir en toute amitié
S’il neige vous me réveillez hein ?





*



La scène est là :

Marche à l'ombre par glooiramoi

Ajouter un commentaire