Plongée sous hélium dans l'univers sordide de Blue Velvet

Dennis Hopper sous helium

Tout comme son réalisateur, David Lynch, Blue Velvet (1987) a ses détracteurs.
Il s'agit en effet d'un film très controversé : pour certains, anecdotique, lent, mal joué et pour d'autres, génial, typique de l'univers lynch, angoissant, malsain à souhait.
Angoissant et malsain, c'est le moins que l'on puisse dire...

Après une visite à son père mourant, Jeffrey (Kyle MacLachlan, désormais plus connus pour avoir incarné Orson dans Desperate Housewives), découvre une oreille humaine en décomposition et couverte d'insectes dans un terrain vague. Interpelé par une telle découverte dans une ville aussi paisible que semble l'être Lumberton, en Caroline du Nord, il décide de mener sa propre enquêté, épaulé en cela par Sandy (Laura Dern), la fille de l’inspecteur Williams à qui Jeffrey avait apporté sa macabre découverte.
Son enquête va l'amener à découvrir le côté obscur de Lumberton et ses périgrinations vont le plonger dans un univers malsain où il fera la connaissance de Dorothy Vallens (Isabella Rosselini), chanteuse de cabaret à la psychologie fragile, et aura le malheur de croiser la route de Frank Booth (Dennis Hopper), pervers psychopathe dangereux.

Emporté par sa curiosité et l'attirance qu'il ressent pour Dorothy Vallens, Jeffrey va se rapprocher physiquement de la chanteuse. Mal lui en prend car alors qu'il est chez elle, Frank Booth débarque à l'improviste. De peur, Dorothy force Jeffrey à se cacher dans un placard. C'est de ce lieu incongru que Jeffrey va assister à une scène sordide et inquiétante. Le huis-clos est angoissant d'autant que l'érotisme malsain a des relents de psychopathie lourde.

Je le répète, bien qu'elle puisse avoir un côté comique, cette scène peut-être choquante, plus encore peut-être sortie du contexte du film et de l'atmosphère glauque qui la rend plus acceptable. Néanmoins, elle est de celles qui marquent et fait que l'on oublie diffcilement Blue Velvet, une fois qu'on l'a vu...

Une fois, n'est pas coutume, je m'auto-censure et ne mets pas la scène en question sur le site. Pour ceux qui souhaitent quand-même la voir, ils le pourront en cherchant dans leur moteur de recherche préféré : "youtube blue velvet (helium version)". Pour les autres, ils trouveront un trailer ci-dessous.


*


Ajouter un commentaire