Shutter island : La psychose à l'état pur

Teddy Daniels enquête avec son coéquipier Chuck Aule

Shutter Island, c'est un thriller psychologique Américain de 2010 tiré du roman du même nom écrit par Dennis Lehane. Il a été réalisé par un de mes réalisateurs préférés, Martin Scorsese. C’est un film difficile, dérangeant, chargé d'une ambiance lourde, très lourde...vous allez comprendre pourquoi.
L'histoire se déroule en 1954, les Marshals Teddy Daniels (Leonardo Di Caprio) et Chuck Aule (Mark Ruffalo) se rendent sur l'île Shutter située au large de Boston ou se situe un hôpital psychiatrique, pour enquêter sur la disparition d'une patiente.
Le docteur Cawley (Ben Kingsley) leur apprend que cette femme a tué dans le passé ses trois enfants en les noyant. Gardez cette info en tête car elle aura son importance plus tard.

Au début, tout est normal, on pense qu'il s'agit d'un thriller classique avec les gentils et les méchants. Mais non.
Teddy avoue à son coéquipier qu'il est en fait venu sur l'île pour enquêter sur les pratiques des médecins de l'hôpital. Il est persuadé qu'ils y font des expériences sur le cerveau de leurs patients dans le phare de l’île.

Enfin arrivé à destination après toute une série d’aventures et de péripéties qui vont le déstabiliser et même le rendre malade, il découvre à l’intérieur du phare un lieu presque vide, et tout en haut, le docteur Cawley qui l'attend. Il lui annonce qu'il s'appelle en fait Andrew Laeddis, qu'il est patient depuis deux ans dans cette unité psychiatrique, et que tout ce qu'il vient de vivre depuis quelques jours n'est pas réel mais une mise en scène destinée à le confronter à son délire

Petite minute de silence dans les salles obscures qui se divisent alors en quatre catégories, ceux qui s'en doutaient un peu, ceux qui comprennent tout à coup, ceux qui n'ont rien compris, et puis ceux qui dorment...!!!

Andrew est en fait psychotique, il s'est créé un monde imaginaire suite à un traumatisme violent. Découvrant un jour en rentrant du travail que sa femme avait tué leurs enfants en les noyant, il la tua et sombra par la même occasion dans un délire absolu.
Il s'est ensuite créé sur mesure un univers de personnages dont les noms, par anagrammes, ressemblent à sa véritable histoire, par exemple Andrew Laeddis devient Teddy.

Son coéquipier est en fait le docteur Sheehan qui le suit depuis deux ans. Son état est cyclique, par moments Andrew se rend compte de sa véritable identité mais la réalité étant tellement difficile à supporter, à savoir la mort de ses enfants et l'assassinat de sa femme, il retombe alors en pleine psychose.

L'équipe médicale a donc mis en place une mise en scène à l'échelle de l'île avec une arrivée en bateau, une intrigue policière, tout cela pour lui faire un choc psychologique et peut être ainsi casser définitivement son cycle maladif.

C'est sa dernière chance avant la lobotomie qui l'attend. Il a compris son état et semble guéri. Lors de la dernière scène il est assis à côté du docteur Sheehan, mais il l'appelle à nouveau Chuck, prénom de son coéquipier lors de la mise en scène. C'était sa dernière chance....il semble avoir replongé dans sa psychose.

Dans le roman de Dennis Lehane, l'histoire s'arrête là mais Martin Scorsese y a rajouté une petite phrase de Teddy, ou d’Andrew plutôt, si vous m'avez bien suivi.....!!!

«Mieux vaut-il vivre comme un monstre ou mourir en homme de bien ? » Hypothèse qui laisserait à penser qu'il est pleinement conscient de son état mais qu'il préfère la lobotomie à la réalité qui lui est insoutenable. Teddy, son double qu'il avait inventé n'est plus, et à moins de se créer un autre personnage, il ne lui reste plus que cette solution radicale...

Scène de l'arrivée à Shutter Island

Pour ce film je vous ai choisi deux extraits, le premier, c'est celui de l'arrivée des deux hommes à Shutter Island car il montre une ambiance lourde et inquiétante. Tout le monde est sur les dents et l’on comprend pourquoi à la fin du film. Une mise en scène avec le concours de tout le personnel, on imagine la difficulté de la réalisation et de l‘expérimentation médicale, et tout cela pour un seul homme. La musique est terrifiante et même le spectateur se demande ou il a mis les pieds !

Scène de la discussion avec le docteur Sheehan (Mark Ruffalo)

Puis le deuxième extrait c'est la dernière discussion dont on vient de parler, entre le patient et le docteur . Le début, puis la fin et pour finir la bande annonce pour ceux qui découvrent le film et sont complètement largués. Ça n'a pas été facile de le raconter, j’ai essayé de simplifier au maximum pour ne laisser personne sur le carreau !!!

J’espère que vous êtes encore tous là ....???

Et vous, que vous a inspiré ce film ? Moi il m’a mis mal à l’aise. Un homme respectable, père de famille, qui, suite à un choc violent pête les plombs, tue sa femme, et plonge dans une psychose redoutable. Ça ne peut laisser indifférent. Les maladies psychiatriques sont à la portée de chacun et rester sain d’esprit dans la situation d‘Andrew, je vois pas comment ça serait possible ! Alors prions pour que rien de tel ne nous arrive car là on serait à la merci de la complexité du fonctionnement de notre cerveau....!!!


Commentaires

Nous sommes toujours à la merci, de cette intéressante complexité cérébrale, qui nous définit Humain,,,Un film puissant et chiadé, merci Martin, comme dab,,,

Ajouter un commentaire