La vie est un long fleuve tranquille : Laa saaloope !!!

Daniel Gelin, La vie est un long fleuve tranquille

Voir l'affiche de ce film

Il est des films qui marquent une époque. La Vie est un long fleuve tranquille, sortie en 1988, est de ceux-là.
Il a révélé au grand public le talent d’Etienne Chatillez et fait passer à la postérité les « Groseille » et les « Le Quesnoy ».

Nous connaissons tous l’histoire. Deux familles, que tout oppose, sont victimes d’un échange de bébés à la maternité. Elles ne l’apprennent que 12 ans plus tard, et doivent donc se rapprocher pour… le bien des enfants… et pas seulement.

C’est le premier film d’Etienne Chatillez et on voit bien la patte du réalisateur de publicité. Chaque scène est léchée, pensée et réfléchie pour en optimiser l'effet.

La salope !

Le moment culte que je retiens est celui où Daniel Gelin, le médecin accoucheur des deux mères, apprends par une lettre, que son assistante, 12 ans plus tôt, a échangée les bébés des familles Groseille et Le Quesnoy.
Il reste bien sur sans voix puis au bout de quelques secondes, la seule chose qui sort de sa bouche c’est LAA SAALOOPE !
Je ne sais pas si, a l'instar de strong>Claude Lelouch, Etienne Chatillez a lancé un défi à Daniel Gelin en lui demandant d’improviser mais je trouve que cette scène est une performance d'acteur incroyable.
Répéter le même mot sans lasser et en mettant a chaque fois une émotion différente toute en faisant évoluer sa pensée… Je dis chapeau Monsieur Gelin.

Il répète le même mot, mais on lit dans son esprit ce qu’il veut dire à chaque fois et on comprend l'évolution de sa pensée. On pourrait même traduire cette litanie du même mot. Cela pourrait donner : Oh non c'est pas vrai elle n’a pas fait ça ? Ah mais si, elle a fait ça ! Je le crois pas qu'elle ait fait ça ! Mais comment elle a pu faire ça ?
Finalement, lorsqu'on décode, c'est moins parlant que lorsque Daniel Gelin le répète 6 fois (j'ai compté) en moins de 30 secondes.
C’est le genre d’exercice qu’on devrait imposer dans les écoles de comédie.

Je ne rentrerais pas dans la polémique en disant que cela fait un moment que le grand Etienne n'a pas atteint un tel niveau dans ses films (vous avez vu le dernier avec Valérie Lemercier ?) Mais c'est vrai que c'est tout de même assez frustrant de voir qu’un tel talent ne fonctionne plus. Il a toujours des idées de scénarios intéressantes sur le papier mais lorsqu'il passe sur l'écran, c'est une grosse déception. Dans mon Panthéon des réalisateurs, Chatillez et Jeunet étaient au top mais les deux ont déçus. Jeunet peut-être un peu moins, mais Etienne pouvait et devait nous donner plus…. LE SAAALAUD !!!

Ajouter un commentaire