Le vieux Fusil : Le souffle de la mort et la vengeance ultime

Le Vieux Fusil Romy Schneider

C’est quoi pour vous la vengeance ?
Pour Philippe Noiret en tout cas, c’est un processus long et réfléchi.

Dans le Vieux Fusil de Robert Enrico, sorti en 1975, il va découvrir impuissant le massacre de sa femme et de sa fille par une division de SS.
Ivre de douleur, il ne pense qu’à la vengeance. Froidement et méthodiquement, il va tuer, les uns après les autres, les responsables du meurtre de sa famille.

L’action se déroule en 1944 dans le château familial de Julien Dandieu (Philippe Noiret). Chirurgien de son état et bien que pacifiste convaincu, il participe néanmoins à la résistance. Il pense que le château de son enfance est la meilleure solution pour protéger sa femme Florence (Romy Schneider) et sa petite fille Clara. Il les envoie donc se réfugier là-bas.

Malheureusement, une bande de SS en goguette passait par là et un jour lorsqu'il retourne au château après une ballade, il découvre que Florence s'est faite rôtir par un soldat Allemand équipé d’un lance-flamme. Caché, il ne peut bien sûr rien faire dans l'instant mais il va passer le reste du film à se venger.
En utilisant sa connaissance des lieux et les passages secrets du château, il va réussir à tuer toute la division Allemande qui a élue domicile au château. L’apothéose étant bien sur la scène où il crame au lance-flamme, à travers un miroir sans tain, le dernier allemand.

Mais la séquence qui reste dans les mémoires est bien sur celle de l’exécution de Romy Schneider et sa fille. Elle est dure, presque insoutenable. Robert Enrico ne nous épargne rien. Que ce soit le cadavre calciné de Florence où la balle dans le dos de la petite Clara qui tentait de s’enfuir.

J’ai vraiment été marqué par cette scène. La musique d’abord. Elle est finalement assez moderne. On dirait presque du Jean-Michel Jarre. Elle est angoissante au possible et habille la scène totalement.
Il n’y a pas d’autres bande son, la musique prend tout l’espace. Jusqu’à ce que le lance-flamme entre en action. Le bruit de cet engin est gravé dans mon cerveau dérangé pour longtemps ! C’est la souffrance incarnée.
Ajoutez à cela Romy Schneider qui est tout de même une référence en termes de jeu d’acteur, et vous avez une scène poignante et surement traumatisante pour de nombreuses personnes.
Ça ! c’est le patrimoine du cinéma français ma bonne dame !

Le Vieux Fusil a reçu le césar du meilleur film, du meilleur acteur et de la meilleure musique… excusez du peu…

Bon, je vais fumer… quelqu'un a un briquet ?



*

Ajouter un commentaire