La gastro-érotique : une prouesse d'un hussard sur le toit

Scène massage binoche nue Hussard sur le toit

Voir la vidéo Wat.tv en bas de cet article

Peut-être connaissez-vous la bactérie "Vibrio cholerae"... Ou pas.
Toujours est-il qu'elles est responsable de la "toxi-infection entérique épidémique contagieuse" communément appelée ... Le choléra.
Ce dernier se traduit, comme vous ne le savez peut-être pas par "des diarrhées brutales et très abondantes (gastro-entérite) menant à une sévère déshydratation", pouvant - en l'absence de traitement adéquat - entraîner la mort.
Au cours de l'histoire, plusieurs pandémies de choléra ont fait des millions de morts en Europe, en Afrique et dans les Amériques.

Glamour, hein ?

Et si je vous dit qu'à partir de ces diarrhées brutales et de la déshydratation, on a réussi à faire une scène érotique ? Vous me croyez ?
Eh ouai, y'a des mecs doués. En l'occurence c'est de Jean-Paul Rappeneau que je vous parle et de son film Le Hussard sur le toit, adapté du livre de Giono et sorti en 1995.

Pour l'histoire, elle se déroule vers 1830 alors que la France est frappée par une violente épidémie de choléra. Souhaitant rejoindre son mari dans le sud de la France, une jeune femme issue de la noblesse, Pauline de Théus (Juliette Binoche), entreprend un voyage au cours duquel elle rencontre une jeune hussard italien, Angelo Pardi (Olivier Martinez). Le colonel accompagne alors la jeune femme donc dans son voyage vers la Provence, un voyage qui les rapproche au fur et à mesure des nombreuses péripéties qu'ils traversent.

Alors qu'ils s'arrêtent pour passer dans la nuit dans une maison bourgeoise à l'abandon, Pauline présente les premiers symptômes du choléra.

Angelo sait qu'il ne faut pas perdre de temps et commence à arracher sa robe. Elle tente un instant de l'en empêcher et lui dit qu'elle préfère mourir (plutôt que d'être offerte,nue, sous ses yeux). Le fougueux jeune homme ne l'écoute pas et continue. De toute façon, Pauline est trop faible pour l'en empêcher. Voilà comment a été inventé le viol curatif. Le colonel, un peu amoureux quand-même, voulant lui sauver la vie, passe alors la nuit à la réchauffer, frictionner son corps nu à l'alcool et lui donner à boire.

Les lumières tamisées, l'oscillation des ombres de la cheminée sur le torse de la belle et les mouvements de la poitrine nue de Juliette Binoche sous les mains d'Olivier en font une scène particulière et on en viendrait presque à oublier les effets secondaires du choléra.

Un exercice de style aussi curieux que ... curieusement réussi !


[block:similar=similar]
[block:block=79]


- Réalisateur: 
- Date: 
- Genre: 
- Mots clés: