L'été meurtrier : Isabelle Adjani, une nudité provocante et tragique

Sorti en 1983, L'été meurtrier a marqué les esprits. Inspiré de faits réels, tout comme le livre de Sébastien Japrisot, le scénario de Jean Becker ne peut laisser indifférent.
Eliane (Elle), campée par Isabelle Adjani, est une jeune femme dont la beauté fatale attire irrésistiblement les regards de tous les garçons du village.
C'est finalement, Florimond dit "Pin-Pon" (Alain Souchon, jeune pompier volontaire qui fait sa préférence.
La personnalité troublée d'Eliane trouve ses origines dans un pesant secret qui aura des conséquences tragiques.
"Elle", consciente de sa féminité et sachant en jouer, n'hésite pas à provoquer les gens du village. Elle utilise la nudité comme un défi lancé à ceux qui préfèrent fermer les yeux (on découvre qu'Éliane est le fruit du viol de sa mère par trois inconnus,ont peut-être le père de Pin-Pon) et, creusant son passé, elle affole le village.

Si le rôle d'Elle a été écrit dès le départ pour Isabelle Adjani, cette dernière a pourtant montré des réticences avant d'accepter le rôle. Les quelques scènes dans lesquelles elle devait se montrer nue n'étaient pas étrangères à ces hésitations.

Quand Isabelle Adjani, impudique, entre dans son bain

Mais tout autant que le scénario captivant, le personnage tourmenté d'Eliane et sa relation complexe avec son père adoptif handicapé (Michel Galabru), la plastique de l'actrice - largement mise en valeur - contribue à laisser au spectateur un souvenir impérissable du film, comme dans cette scène où elle décide de se baigner dans la cuisine sans se soucier de la présence de la mère et de la tante de Pin-Pon, ni de leur regards réprobateurs ou gênés (Suzanne Flon et Jenny Clève).


[block:similar=similar]
[block:block=79]

<object style="width:590px;height:460px"> <param name="movie" value="/sites/default/files/video/player.swf?file=/sites/default/files/video/adjani_bain_ete_meurtrier.flv" /><param name="quality" value="high" /></object><p> </p>

- Réalisateur: 
- Date: 
- Genre: